Renvoie-nous notre neige. Les biathloniens protestent contre le changement climatique

Une autre devise est de changer la devise: “Rendez-nous la neige”. L’événement est organisé par Hannah Dreissigacker de l’équipe américaine. “Il ne ressemble pas à cet hiver”, dit-il, appelant à se battre pour la taxe sur le carbone que certains pays introduisent pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

“Nous étions juste en formation, nous ne pouvions pas y assister.Cela aidera peut-être », commente Ondřej Moravec, biathlète tchèque. « Il me semble, bien drôle que cet événement organisé par les Américains quand exactement l’Amérique est l’un des plus grands pollueurs de ce monde, mais d’autre part, il est probablement une bonne chose qu’ils veulent mettre en évidence les justes ».

Le quotidien Neue Kronen Zeitung pour le changement impressionne l’image autrichienne de Dominique Landertinger lors de la formation. Une étroite bande de neige blanche entre les prairies vertes. Et biathlètes de la neige, les yeux fixés dans vache surprise, qui a rencontré du pâturage.

La météo à Hochfilzen, sur les autres biathlètes relais Cup, ressemble plus à la fin de Mars que début Décembre. Le 30 novembre, il neigeait ici. Puis vint la pluie. Puis un autre.La neige a disparu.

L’enroulement du ruban blanc à travers le complexe consiste donc maintenant pulvérisé avec de la neige artificielle, mélangé avec naturel que cinquante camions importés des hauteurs presque čtyřtisícového Grossglockner, comme l’année dernière, les organisateurs de Mars maintenu dans un trou de bois ombragé, couvert sciure de bois.

Pour chaque organisateurs d’événements encore transformé l’eau de l’étang qui se trouve dans le champ de tir de formation, les magasins de fer dans la prochaine neige artificielle, qui est pulvérisé sur le champ secondaire.Il leur suffirait en cas de crise pour un jour.

Les soldats de la caserne locale sont également sur la piste jeudi et ramassent des pierres que les biathloniens gênent.

Sinon, ce n’est pas encore possible.

Hochfilzenští, cependant, n’a pas peur de la crise de la neige seule. La quatrième coupe d’Oberhof risque d’être annulée jusqu’au 23 décembre. Et Oslo, accueillant les Championnats du monde en mars, rapporte des températures jusqu’à plus de 10. Rina Mariann Hansen du Conseil municipal d’Oslo, cependant, promet: “La neige sera là. Même si nous devions aller au pôle nord pour cela. “